Etudes cliniques

Les premières études mentionnant l’intérêt de PARO et de la robot-thérapie remontent à 2001.

Depuis cette date de nombreuses études complémentaires ont été réalisées, vous trouverez ci-dessous les résumés des principales études réalisées à ce jour, en France comme à l’international, concernant à la fois l’impact de PARO sur les troubles du comportement et de la communication dus à la Maladie d’Alzheimer, mais aussi des indications plus récentes comme en pédiatrie, polyhandicap et spectres du trouble autistique.

Par ailleurs, un consortium mené par la Fondation Paul Bennetot Groupe Matmut (sous l’égide de la Fondation de l’Avenir), la Mutualité Française, La Mutualité Française Loire-Haute Loire, a rédigé un Rapport sur l’utilisation du phoque PARO en EHPAD suite à 3 évaluations cliniques menées sur 18 mois au sein de 11 EHPAD. La synthèse du rapport est disponible en cliquant sur ce lien: synthèse mutualité

 Adaptabilité du robot PARO dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer sévère de patients institutionnalisés” (M. de Sant’Anna, B. Morat, A.S. Rigaud)

Les résultats de la NPI mettent en évidence une réduction globale statistiquement significative (p=0,035) des troubles du comportement des participants. Par ailleurs, nos observations nous ont permis de vérifier l’impact de la présence du robot sur l’expression des affects, les échanges verbaux et gestuels, la recherche de liens et de contact de chaque individu.

Echelles d’évaluation :

  • NPI (Neuropsychiatric Inventory)
  • Apathy Inventory
  • Cornell Scale for Depression in Dementia

“The Utilization of Robotic Pets in Dementia Care”
Sandra Petersen(a,∗), Susan Houston(b), Huanying Qin(c), Corey Tague(d) and Jill Studley(e) ;  a) The University of Texas at Tyler, College of Nursing and Health Sciences, Tyler, TX, USA; b) Baylor Scott and White Health Care System Office of the CNO, Plano, TX, USA; c) Baylor Scott and White Health Care System, Dallas, TX, USA; d) ACH Health Services, Hurst, TX, USA; e)Baylor Elder HouseCalls, Dallas, TX, USA
Cette étude multicentrique randomisée contrôlée a été réalisée pendant 12 semaines dans cinq unités d’hébergement renforcé pour personnes atteintes de démence et est basée sur 61 patients. Les résultats montrent que l’interaction en groupe avec PARO a permis de réduire le niveau de stress et d’anxiété, résultant en une baisse d’utilisation de psychotropes et analgésiques pour les personnes âgées atteintes de démence.

Echelles utilisées : Rating for Anxiety in Dementia (RAID), Cornell Scale for Depression in Dementia (CSDD), Global Deterioration Scale (GDS), rythme cardiaque, oxymétrie de pouls, galvanic skin response (GSR), et prescription de médicaments.

“Evaluation en EHPAD de la technologie et l’intelligence artificielle du robot PARO chez les résidents âgés avec démences modérés à sévères et troubles de comportement”
G. Pisica Donose (1) ; A. De Poix (1) ; A. Floriot (2) ; C. More (3) ; A. Seknazi (2) (1) Médical, Expertise et Soins, SURESNES; (2) Direction médicale, domusvi, Suresnes; (3) Ehpad azur, domusvi, Suresnes
Cette étude a pour objectif d’évaluer l’apport de la technologie et de l’intelligence artificielle du robot PARO chez les résidents âgés atteints de démences modérées à sévères avec des symptômes psycho-comportementaux en EHPAD, basée sur une observation prospective de comparaison en cross-over avec un objet d’aspect et action similaire (jouet Sugar) mais sans la partie robotique.Sur un total de 144 séances et sur le critère principal, le temps moyen d’interaction nous avons constaté une différence significative en faveur du PARO (18 min) vs 9 min avec Sugar (p=0,002). Sur tous les autres paramètres analysés, acceptation du contact, amélioration des troubles de comportement, attitude et sentiments du résident par rapport à l’objet, comportements pendant les séances, les résultats était convergents et en faveur de PARO. En conclusion l’étude apporte des arguments en faveur de la technologie des robots PARO et de ses effets bénéfiques auprès des personnes âgées démentes. L’originalité de l’étude réside principalement dans l’objectivité et la fiabilité des critères d’évaluation clinique. Par ailleurs, elle prend en compte les conditions réelles de vie en EHPAD, ce qui permettra une exploitation rapide des résultats et une mise en pratique de l’outil.

“Effectiveness of Robot Paro in Intramural Psychogeriatric Care: A Multicenter Quasi Experimental Study “
Roger Bemelmans MSc, Gert Jan Gelderblom PhD, Pieter Jonker PhD, Luc de Witte PhD, MD
Cette étude multicentrique Néerlandaise, basée sur 6 localités et 91 patients, montre une très nette efficacité de PARO lors d’intervention à visées thérapeutiques, à condition que l’intervention soit ciblée et réfléchie de manière individuelle. PARO doit cependant être considéré comme un outil pour le personnel soignant, et non comme un remplacement de soin. Il est encourageant de noter que les professionnels de soins étaient initialement septiques par rapport aux résultats attendus de l’étude, mais qu’ils se sont révélés très enthousiastes sur l’utilisation du robot.

“Effects on Symptoms of Agitation and Depression in Persons With Dementia Participating in Robot-Assisted Activity: A Cluster-Randomized Controlled Trial”
Nina Jøranson MNSc, Ingeborg Pedersen PhD, Anne Marie Mork Rokstad PhD, Camilla Ihlebæk PhD
Cette étude multicentrique RCT Norvégienne, basée sur 10 localités et 60 résidents, a permis de mettre en évidence un effet à long terme sur la dépression et l’agitation des résidents atteints de démence, en utilisant PARO lors d’activité de groupe au sein de maisons de retraite. PARO pourrait être un traitement adéquat non-pharmacologique pour les symptômes neuropsychiatriques et devrait être considéré comme un outil efficace dans la pratique clinique.

“The Psychosocial Effects of a Companion Robot: A Randomized Controlled Trial”
Hayley Robinson MSc, Bruce MacDonald PhD, Ngaire Kerse PhD, Elizabeth Broadbent PhD
Cette étude Néo-Zélandaise, basée sur 40 patients, montre l’effet du PARO sur l’amélioration de la qualité de vie des patients, la diminution du sentiment de solitude, et sur l’augmentation de la communication par rapport à une thérapie via un animal de compagnie.

“Exploring the effect of companion robots on emotional expression in older adults with Dementia : a pilot randomized controlled trial”
Wendy Moyle, PhD, RN, DipAppSci; Marie Cooke, PhD, RN, DipAppSci; Elizabeth Beattie, PhD, RN, FGSA; Cindy Jones, PhD, BBus(HRM), BA(Psych); Barbara Klein, DPhil, Dipl.-soz; Glenda Cook, PhD, RGN, RST; and Chrystal Gray, BPsychSci(Hons), MClinPsyc
Cette étude Australienne, basée sur 18 patients, montre une amélioration significative de la qualité de vie des malades atteints de démence grâce à l’utilisation de PARO.

Par rapport à l’approche non-médicamenteuse, une étude basée sur 14 résidents suivis pendant 10 mois au VA Hsopital de Boston montre l’effet positif de PARO dans la décroissance de la médication utilisée sur les patients Alzheimer :
“Robotic Therapy in long-term care “
Delilah O. Noronha, PsyD, Kathy Craig, OT, Christina Yee, CTRS, RTC, CDP, Goeffrey W.Lane, PhD, Levanne Hendrix, GNP, Jennifer Lam, RN, Cherina Tinio, RN, Ann Narciso, RN

« Change in quality of life in older people with dementia participating in Paro-activity : a cluster-randomized controlled trial » (Nina Joranson, Ingeborg Pedersen, Anne Marie Mork Rokstad & Camilla Ihlebaek)

Cette étude Randomisée Contrôlée au sein de 10 EHPAD, portant sur 27 participants sur une durée de 12 semaines, confirme que des activités menées par le personnel soignant en utilisant PARO peut améliorer la qualité de vie de personnes atteintes de démences au stade sévère. Les patients utilisateurs de PARO ont également réduit de manière significative leurs prises de psychotropes après les interventions (Echelle utilisée : Quality of Life in Late-Stage Dementia)

« Improving well-being in patients with major neurodegenerative disorders: differential efficacy of brief social robot-based intervention for 3 neuropsychiatric profiles » (Manon Demange, Hermine Lenoir, Maribel Pino, Inge Cantegreil-Kallen, Anne Sophie Rigaud, Victoria Cristancho-Lacroix ; Department of Geriatrics, Broca Hospital, Greater Paris University Hospitals (APHP), Paris, France ; Research Team 4468, Paris Descartes University, Paris, France)

Cette étude a été menée auprès de 17 patients souffrant de troubles neurocognitifs majeurs présentant différents profils de symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD) : apathie, agitation et dépression. Les résultats confirment l’acceptation générale du robot PARO et montrent une augmentation significative de l’affect positif. Une analyse des sous-groupes démontre que les patients agités ont réduit leur affect négatif de manière significativement plus importante que les patients déprimés.

Nouvelles études menées hors du champs de la Maladie d’Alzheimer

“L’initiation à la gérontechnologie dans un centre de lutte contre le cancer (CLCC) : un robot au service du patient et des soignants”
F. Rollot, I Kriegel, L Vercruysse, C Chassaing, ML Moulard, J Bricard, I Fromantin.
Cette étude pilote innovante au sein d’un CLCC permet de montrer l’intérêt de PARO® chez des patients âgés dans un contexte d’hospitalisation aiguë. Un effet bénéfique a été observé sur les manifestations anxieuses et les troubles du comportement (nombre, intensité, retentissement) chez des patients à l’autonomie très altérée, dans un contexte de maladie cancéreuse le plus souvent avancée. L’utilisation d’outils tels que PARO® ne devrait donc pas se limiter au contexte des maladies neurodégénératives évoluées […] Dénué de risque iatrogénique, PARO® peut aussi contribuer à épargner la morbi-mortalité médicamenteuse, notamment celle liée aux psychotropes.

« The Influence of a socially assistive robot on mood, anxiety and arousal in Children » (Molly K.Crossman, Alan E.Kazdin and Elizabeth R.Kitt)

Cette étude préliminaire, portant sur 87 enfants âgés de 6 à 9 ans, suggère, à travers l’utilisation de PARO, que les robots pourraient s’avérer être un moyen très efficace pour soulager les symptômes cliniques des enfants en améliorant leur humeur positive.

 

« Playing with a robot : enhancing Social Communication and Interaction » (Ann S. Roberts, Ph.D., Stephen Shore, Ed.D., Yumiko Mori, M.S., Emily Nazzaro, Ed.S., & John Maina, M. Ed.)

Etude portant sur 18 enfants, âgés de 8 à 14 ans, atteints de troubles du spectre autistiques modérés à sévères.

L’objectif de cette étude est de déterminer l’efficacité de l’interaction avec PARO auprès d’enfants autistes à travers:

*Une stimulation de l’activité sociale/individuelle, du langage, de l’expression émotionnelle, l’attention

*Une réduction de l’appréhension du contact animalier (pour les étudiants ayant une peur antérieure des chiens ou petits animaux)

Résultat: « Les chiffres de l’étude tendent à indiquer l’apport de PARO comme un facilitateur de communication sociale auprès de jeunes enfants sévèrement atteints de troubles autistiques, notamment en présence de leurs éducateurs. »